Un soir d’été

Mon meilleur ami, tout a commencé ce soir d’été où tu as été renversé par une voiture. Tu étais en scooter, puis sur la route, allongé, avec du sang sur toi. Quand je t’ai vu, je voulais te parler mais ma voix tremblait. Quand j’ai vu ta maman pleurer, j’étais aussi sans voix. J’ai crié Ohé ! répond moi et tu ne me répondais pas. Tu étais sans voix sur le sol, je voyais juste sur ton visage, sur tes joues, des larmes couler. Je voulais les sécher et te serrer dans mes bras mais je n’avais plus assez de force. Je me suis mis à pleurer mais ma voix était étouffée par les pleurs. Tout ce que je voulais, c’était te dire au revoir mais plus de voix pour te le dire. Quand je suis allée à ton enterrement, j’ai vu tout le monde pleurer. Plus de voix. Je voulais te dire merci pour tout ce que tu avais fait pour moi. Finalement, la dernière fois que je t’ai vu, à la chambre funéraire,
tu ne bougeais plus. Je te parlais mais tu ne me répondais pas. C’était la fin.

Par la classe TAPR1 de Nantes
Alicia
Share