Dans la bibliothèque

Glissez-vous subrepticement dans la bibliothèque et affalez-vous sur les fauteuils rouges qui sentent bon le cuir. Là, avec un sourire béat, dans le silence écoutez attentivement le murmure des livres.
D’abord, vous entendez à peine Marcel Proust susurrer sa recherche du temps perdu. Il est difficilement audible mais néanmoins, il est toujours là.
Tout à coup, comme nous sommes à Aubagne, Marcel Pagnol et son accent du midi, à peine masqué par des années de parisianisme, vient nous ravir avec ses souvenirs d’enfance.
Mais voilà que Victor Hugo plus volubile que jamais ne sait plus s’il doit raconter la légende des siècles ou les misérables.
Alors, Ernest Hemingway, du pied du Kilimandjaro nous envoie un griot psalmodier des mots qu’on ne comprend pas. C’est ça la souffrance….
Puis, c’est le brouhaha, le concert des animaux des fables de La Fontaine qui se mettent à placoter. Je crois qu’ils critiquent le genre humain.
Chut ! Silence ! La truculente Colette cherche encore à charmer, à étonner à tout faire exploser.
Ohé ! S’insurgent les académiciens, vieillards cacochymes, fatigués de leur immortalité. A l’unanimité, d’une seule voix sombre, grave et caverneuse, ils réclament :
– « Un peu d’ordre et de silence! S’il vous plaît. »
Leurs efforts sont vains. C’est peine perdue….. Bien malin serait celui qui pourrait arrêter la jactance de Prévert ou le bagout de Cyrano d’Edmond Rostand.
Alors, la prochaine fois que vous entrez dans une bibliothèque, soyez attentifs aux murmures ! Ne vous privez pas de ce plaisir.

Par la Médiathèque Marcel Pagnol d’Aubagne
Liliane M.
Share