Télésnober

Non, je n’écrirai pas sur le mot télésnober et je ne l’emploierai pas. Je l’ignorerai. J’ai vécu jusque-là sans lui et je continuerai à m’exprimer sans lui.

Est-ce un verbe ? Le télésnob est-il un instrument de mesure de l’audimat des émissions de télévision ? Je ne parviens pas à deviner le sens. Est-ce un barbarisme ?

Dans une scène des « Femmes savantes » de Molière, Bélise s’ingénie à employer des mots savants pour tenter de corriger le langage de Martine la servante.

Face à télésnober, je serai donc Martine et celui ou celle qui prononcera « télésnober » sera Bélise.

Je suis contre les Télésnobs, le télésnobage et je ne veux surtout pas attraper une télésnobpathie. Tout serait pour moi différent si télésnober avec un télésnobscope permettait de mesurer l’efficacité, l’esthétique et l’utilité d’une émission télévisée.

Par la médiathèque Marcel Pagnol
A Aubagne
L. Montalban