Littérature

10 mots

La fureteuse numéro un qui cherche tout le temps à se divertir le mieux possible, comme l’animal, c’était moi. Il y a longtemps.
Tout a commencé quand j’ai créé un avatar. Je m’appelais PETITE H et j’envoyais des émoticônes à tous les gens avec des profils intéressants. C’était comme un projet de découverte du monde en ligne. Je cherchais à savoir si les gens sont plus ouverts là ou dans la réalité. J’ai mis le site en favoris. De jour en jour, je sortais de moins en moins. J’étais devenue comme un policier des canulars. J’hébergeais toutes les informations dans un nuage accessible à tous ceux qui avaient peur et qui cherchaient des pirates. Mais, comme je l’ai déjà dit, j’avais des problèmes dans la vie réelle. J’ai commencé à télésnober les gens autour de moi et de ne plus leur parler. Je ne payais pas mon appartement, ni l’électricité. C’est à cause de cela qu’on m’a un jour coupé l’internet. Je me suis trouvée là, seule, sans connexion, sans amis et bientôt sans appartement. Je me suis dite : « si tu ne changes pas, tu vas devenir nomade ». Mais le problème, c’est que je ne voyais pas la solution. La peur s’est installée.

Par Iva Školjak

Share

Émotion

Cou nomade. Frémissement de peau. Baisers doux. Plus doux encore. Fragrance. Saveur très agréable. Est-elle un avatar ? Yeux fermés. Instant figé. Frissons. Chambre en sous pente. Blanche. Pénombre vénitienne. Une voix. Sa voix. Ses yeux. Verts, très verts. Nuage du virtuel ? Absorption. Le cœur bat plus vite. Ne pas lâcher le moment. Ne rien dire pour ne pas lâcher l’image. Timbre de voix dans le gémissement silencieux. Voix inaudible. Peu d’adjectifs. Noms commun injustifiables. Glissement pirate du clavier. Le cou toujours. Héberger son cou. À l’aurore du lobe de l’oreille. À l’horizon de la nuque. Main qui se perd dans la chevelure. Un signet favori. Désirer. Désirer puis partir. Respecter. Logiciel fureteur. Lambeaux de souvenirs. Exode du quotidien. Rêve de l’incongru. Récurrence de l’impertinence. Au creux de son cou… Je la regarde me télésnober. Je lui demande son prénom : émoticône ! Canular ? Elle se moque. Je m’en fiche. Dans émoticône, il y a sept lettres : émotion…

Par Stéphan Mary_ Le zèbre slam

Share

Tin Hinan*

Reine des dunes
Reine des mirages
Reine des Bleus
Reine des nuages
Reine des montagnes lunaires
Reine du paradis sur terre
Reine du Tassili
Reine du Hoggar
Reine du grand Sud
Reine de l’Atlantide
Reine de Tam
Reine de l’âme.
Ton charme menace,
Ton charme me tente
Que je crois au canular.
Ton émoticône est mystères :
La Joconde en chagrin
La Joconde en joie
La Joconde en colère.
Moi, lion du Sahara
Moi, pirate des mers dorées
Moi, aigle des montagnes lunaires,
Mon drapeau est en berne.
J’ai éteint mon feu
J’ai rangé mon épée
J’ai concédé mon méhari
J’ai légué mes ergs
J’ai gardé mon bleu
J’ai gardé mon regard
J’ai gardé ma force
Et un peu d’espoir.
J’ai pris mon courage en mains
Je crois à ma fin.
J’ai tracé mon chemin.
J’ai suivi le lien
Qui mène à ta page.
J’ai tissé ta toile.
J’ai ouvert un compte.
J’ai écrit en tifinagh
« Nomade sédentaire »
J’ai peint mon avatar :
Ma tête après ma mort.
Prière de m’héberger
Jusqu’au jour de ma mort.
Je serai le félin de ton tapis royal
Docile et bienveillant,
Le gardien de ton  temple
Le fureteur sentinelle.
Je veillerai sur ton site.
Je télésnoberai tous les sujets.
Je bloquerai tous les intrus.
On ne sera que Deux :
Tu es ma favorite.
Je suis ton favori.
La mission accomplie,
Je plaide coupable.
Tu peux m’exécuter.

*Tin Hinan :   ancêtre  et  reine des Touaregs

Par Kader Ali-Lahmar

Share