A l’école

Autrefois, dans nos petits villages, l’école n’avait qu’une classe unique. Une institutrice ou un instituteur avait les cours du CP au certificat d’études. Accrochées aux murs de la salle, des cartes de géographie permettaient de situer les départements, les montagnes ou encore le tracé des cours d’eau. Sur un panneau figuraient les douze signes du zodiaque. Plusieurs tableaux noirs encadraient le bureau de la maitresse. Les pupitres attachés aux bancs accueillaient chacun deux élèves. Des vitrines exposaient des minéraux ou encore des coquilles. Un haut poêle chauffait la salle en hiver. Les plus jeunes apprenaient à lire et à écrire en faisant des gribouillis. Les autres élèves faisaient du calcul, du français et d’autres matières à des niveaux différents. Pour les dictées, certains mots leur paraissaient bien barbares, comme logogramme ou phylactère. Ils devaient aussi composer des rédactions dont certaines, selon l’inspiration, étaient très cursives. En dessin, les sujets étaient variés, allant des arabesques aux paysages et parfois des rébus servaient de jeux. Beaucoup de choses ont changé mais les bons souvenirs demeurent.

Par Annick

Share