Lucie se sent mal dans sa famille

Lucie se sent mal dans sa famille. Alors elle fait des bêtises : elle dessine des gribouillis sur la porte de la voisine, elle répond aux bonjours par des signes vulgaires. Au lieu de la punir, sa mère la frappe.

Lucie en a marre. Elle décide de composer un poème pour le dire. Les jours passent. Lucie rentre de plus en plus dans sa coquille.

Un soir, la maman tend un rébus à Lucie :

Tu pars de la maison.

Lucie sourit. Elle prend une feuille, écrit le logogramme chinois d’un gros mot, rajoute un phylactère humoristique, décore l’ensemble avec une arabesque. Elle signe son œuvre de sa plus belle écriture cursive.

Pendant ce temps, sa mère a préparé sa valise. Elle demande à Lucie de la suivre. Sur le chemin, la maman explique à Lucie qu’elle va être placée dans une autre famille. Lucie suit des yeux le tracé de la file de voitures devant elle. Elle a du mal à y croire.

Sa maman la confie à une dame qui l’accueille gentiment. Elle s’en va.

Par Les Éclatants de la 5e SEGPA
du Collège Victor Hugo à Gisors
Espoir

Share