L’héritier du griot

Amadou le vieux griot était fatigué. Sa voix n’avait plus la truculence d’autrefois. Ses mots prenaient un accent chevrotant, son tam-tam s’essoufflait très vite.  En son fort intérieur il savait. Le temps était venu de désigner son successeur. Depuis des mois il passait donc ses nuits de vieillard insomniaque à réfléchir. Qui ? Qui nommer comme gardien de la mémoire du village. Quel héritier aurait assez de bagou pour prendre la relève ? C’était un casse-tête car les jeunes n’étaient plus intéressés par l’oralité, la transmission des traditions et histoires du passé. Ils préféraient surfer sur le net, s’envoyer des sms « ohé sava ? » écrivaient-ils et Amadou rageait devant ces crimes de lèse orthographe ! Car il avait, lui, l’amour des belles phrases. Il était un griot aimant l’écriture, les mots justes ! Une nuit, il se souvint du petit garçon à qui il avait, autrefois, appris les rudiments du tam-tam. Depuis, celui-ci avait développé un jeu puissant et fluide. On l’avait souvent vu le nez plongé dans un livre, ou en train de sculpter et tout ce qu’il touchait se transformait en œuvre d’art. Il avait la parole aisée et l’âme noble. Oui, pour sûr, il l’avait trouvé son successeur !

Par la Médiathèque Marcel Pagnol d’Aubagne
Patricia S.

 

Share