Le jardin des sons

En terre d’Afrique, un griot aux enfants dévoilait,
Le jardin des sons ainsi que ses secrets.
Au pied de l’arc en ciel, s’étend un éden roi.
Et pour l’appréhender, écoutez donc ses voix.
Les couleurs qui s’étagent sont cordages,
D’une lyre divine qui chante des langages.
Afin de les réveiller ? Imaginez une clé :
Et prononcez un sésame « ohé ! ».
Ainsi des sons malicieux s’harmonisent aux couleurs,
Susurrent aux oreilles des discours charmeurs.
Le violet volubile,
Quand l’indigo met l’accent,
Au bagou d’un bleu,
Et du vert truculent.
La jactance jaune,
Ne peut taire l’orange, qui inlassable, placote,
En concurrence d’un rouge en dernier palabreur.
Alors teintes et sons s’entremêlent dans un ballet complice,
En une féérie africaine, de magiques artifices !

Par Ribère
Share