L’accent s’est perdu

L’accent s’est perdu.
Sans tambour ni trompette, il a disparu.
L’accent s’est dit maudit, condamné à vivre avec l’anglais contre lequel il ne peut plus rien.
Il observe Québec qui placote contre Ottawa parce que les accents sont uniquement utilisés en anglais dans les mots étrangers.
Il se dit qu’il pourrait aller voir ailleurs, peut-être qu’à l’écrit il sera accepté ?
Or voilà, le griot volubile assure que le français ne perdra pas ses attributs. Ce truculent personnage raconte aux pèlerins que la voix de la France doit rayonner dans le monde.
La nouvelle est d’importance, susurrée par le Sage, ce n’est pas jactance mais il lui fallut beaucoup de bagout, pour ramener le calme dans l’assemblée qui riait beaucoup.
Ohé, dit l’accent, je suis toujours là.

Par la Médiathèque Marcel Pagnol d’Aubagne
Elizabeth T-R.
Share