La sorcière

La belle à l’accent chantant avait un sacré bagou. Elle prétendait avoir hérité ses talents d’oratrice et sa beauté d’une lointaine ancêtre, griotte en pays wolof. Comment savoir ? Avec une telle jactance on ne savait plus que croire, sans compter que vous ne pouviez passer plus de cinq minutes avec elle sans qu’elle soit interpelée ohé la belle ! Viens nous raconter une histoire ! On placotait beaucoup à son sujet, elle était admirée mais aussi jalousée, on disait qu’à la nuit tombée elle susurrait des mots doux aux hommes du village … Leurs femmes, matrones truculentes, prétendaient que, telle une sirène, elle les envoûtait avec sa voix sensuelle et ses longs cheveux tressés qui lui descendaient jusqu’aux reins. Volubiles, elles la firent passer pour une sorcière et elle fut chassée du village. On dit qu’elle revient hanter les nuits des furies et celles de leur mari les nuits de pleine lune.

Par Catimini Plume
Share