Inflexion

Comme naguère,
Sous l’arbre à palabres,
Du groupe de gens,
Échauffés par un soleil voilé,
S’élevait un concert de voix disparates
Qui tantôt enflaient et tantôt s’amenuisaient.
Un homme susurrait, à sa femme transie,
Des paroles rassurantes.
Un autre, à la faconde joviale,
Égrenait, le regard tendu vers l’horizon,
Son chapelet de rêves d’ailleurs
Mais, dans l’air fraîchissant du soir,
Le public las gagnait en désespoir.
Des lèvres desséchées de quelques-uns,
Ne s’échappaient plus
Que vagues plaintes.
La faible clarté, le clapotis répété,
Peu à peu les engourdissaient.
Un grain soudain,
Un floc fatal dans le flux obscur,
Puis cris, peur, tangage, ressac violent
Et la houle emporta la foule des corps tassés.
Qui glissèrent dans le silence des abysses.

Toi, le griot,
Raconte à tous, leurs rires, leurs larmes,
Car ma plume ne peut que d’un drame
Vous faire part.

Par JUSTINE KARAMIDES
Share