Déchaine ton bagou

Déchaine ton bagou, met l’accent sur ta prose
Ton rap est truculent, parfois un peu violent
Tous tes mots crient révolte ! tu frôles l’overdose,
Pas besoin de musique, ta voix est l’instrument
Ohé, ého ! est-ce toi, le griot d’la cité?

Envoyer la jactance, placoter dans les halls,
Rapper, slamer, rêver jusqu’à l’ivresse
Entre les boîtes aux lettres pas de place pour le bal
Seuls tes mots dansent et tes rimes se dressent

Volubile et ardent, la tchatche est ton talent
Mais quand ta colère s’estompe, soudain tu susurres
Des mots d’un autre genre, tous les mots d’un amant
Dictés par ce cœur qui palpite sous ton armure

Ohé, ého ! oui, c’est toi le griot d’la cité !

Par la Médiathèque Marcel Pagnol d’Aubagne
Patricia S.

 

Share