L’épice de nos jours nés

0 + 0 = la tête à Toto !
Des premières blagues aux premiers slams,
L’enfant rêveur devient griot.

On rit, on pleure, on erre, on « divague à l’âme »…
Quoiqu’on fasse, où que l’on aille,
La parole est une sage-femme…

Accouchant partout les fruits de nos entrailles.
Elle traduit qui je suis, à nu.
Elle trahit, livrant mes failles.

Alea jacta est, ma jactance est mon jus !
Notre plaisir de placoter
S’impose sans cesse à notre insu.

Même les muets sont concernés, ils savent parler
Parfois bien mieux que les bruyants.
Corps truculents pour exister.

Laissons-nous traverser, libérés des carcans.
Si les mots chantent sans faner,
C’est bien qu’on ose nos accents.

L’expression de soi est l’épice de nos jours nés !
Ohé ! Crie ! Clame ! Scande ! Jubile…
De tant de vie déraisonnée.

Ecoutons le bagou des plantes volubiles,
Dont le vortex ascendant vient
Susurrer des mots habiles.

Mets ta forme… Ose ! Chante ! En dix mots divins
Tout comme en vingt quatre lettres :
La Voix de l’être est ce levain.

Par Quentric
Share