Un jour, il viendra

Un jour, il viendra,
Je l’entends venir, je sens son odeur…
Il enjolivera sa vie.
Il cicatrisera ses plaies et fera flamboyer son cœur.
Il fera pousser des herbes dans le désert et rassérénera sa solitude
Il lui ouvrira ses bras, et la pressera sur son âme.
Il lui susurrera à l’oreille : « viens chez moi…  »
Là-bas, dans la chaleur de son foyer, il la ranimera de ses caresses.
Il la couvrira de son corps.
Il lui donnera ses lèvres.
Ils feront l’amour dans la lumière tamisée, accompagnés par la musique de leurs souffles et de leurs cœurs battant à l’unisson.
Et tard, dans la nuit, après qu’il aura parcouru chaque parcelle de son corps, elle lui récitera, de sa voix empreinte d’une sensualité attisée par leur délicieuse intimité, son poème préféré :

 » Dis, si un jour j’embrassais la plante de ton pied,
Tu boiterais un peu, par la suite,
De peur d’écraser mon Baiser ?  » (N.Stănescu)

Par Dana Barbu
Share