Ode à la francophonie

« Ohé! Sans jactance ici
Ferme on s’ennuie ;
Oh oui, comme on s’ennuie, »
Me disent mes amis.
« Fais venir ton cousin du pays;
Fais le venir, avec quelques grigris. »
-« Point de tracas, mes amis;
Mes frères, pas de soucis.
Cric crac, il y a en-haut
Le griot qu’il vous faut,
A vrai dire, une griotte
Et votre compatriote:
Ma mère et sa kora
Vos oreilles charmera,
Oh oui, vos coeurs bercera. »
-« Mais nous n’aimons pas
Sa diction malhabile,
Sa voix qui susurre, son accent,
Et puis tous ces enfants,
Agrippés comme des volubiles
Aux pans de son vêtement!
Oh non, nous l’aimons pas. »
-« Quel désagrément!
En effet pour l’instant,
Mon cousin truculent,
Du bagou plein le bec,
Placotant çà et là,
Sillonne le Québec.
Oh oui, il faut donc qu’on s’ennuie. »

Par Domisol
Share