Dix secondes

Dans une nuit éclairée par l’astre argenté, une envie en moi m’a susurré d’aller sortir pour contempler la beauté magique du désert d’Afrique, au lieu de rester dans ma tente à placoter. En marchant, j’ai vu un homme mystérieux, portant un chèche bleu foncé et un dashiki. Il avait l’aire de méditer sur une flamme. Je me suis approché de lui, et sans même détourner son regard de cette énergie brulante, il m’a dit : « n’aie pas peur, je ne suis qu’un griot », je me suis assis à côté de lui, et il a commencé sans préambule à me raconter avec son accent africain, une histoire très étrange :

« Loin dans un monde imaginaire, le roi des fées a organisé une grande compétition en but de trouver le plus sage de son peuple, pour devenir son propre conseiller. Les participants comportaient de glorieux éloquents, de malins bagous et même d’exceptionnels volubiles. Le gagnant serait celui qui répondrait exacte à la question suivante du roi : « Qu’allez vous dire en dix secondes à votre plus cher amour s’il vous accuse un jour de trahison? ». Les éloquents avaient des réponses très impressionnantes, mais la contrainte du temps leur a posé grand problème. Les bagous avec leur ruse ont donné l’impression de vouloir duper, ils ont manqué donc de fiabilité. Quant aux volubiles, bien qu’ils ont pu surmonter la contrainte du temps, mais ils parlaient beaucoup trop vite au point que personne n’arrivait à les entendre. Le roi était très déçu de ne pas avoir eu la réponse qu’il attendait. Soudainement, une fée truculente est venue se présenter devant le roi. De toute jactance les participants se sont moqués d’elle à très haute voix. Or, au lieu de la sous-estimer, le sage et modeste roi des fées lui a reposé sa fameuse question. La fée en regardant le roi droit dans ses yeux, a gardé silence pendant toutes les dix secondes, puis elle est partie. Étonné, le grand roi se leva de son majestueux trône et appela la femme : « Ohé ! Tu seras ma conseillère ».

Par EL-AHDI
Share