Il parlait par là

L’ami parlait
Dis donc, mon ami, raconte-moi ton histoire
Disais-je avec l’accent de mon cher territoire
Mon ami tourna l’œil et fit avec bagou
Mon cher tenez vous bien, vraiment accrochez vous
Car certes ne suis-je pas un petit de griot
Mais pour autant ne suis-je pas non plus un idiot
Il parlait, par là, parlait
Il parla parlait parla
Et il commença donc dans sa belle jactance
A me parler du monde, à me parler de danse
A quoi je lui fis remarquer d’un « Ohé !»
Qu’il ne servait à rien ainsi de placoter
Alors il s’offusqua et me fit susurrer
Entre mes dents acerbes un de mes bons couplets
Il parlait par là parlait
Il parla parlait parla
Mais il se ressaisit et toujours truculent
Il me confia la vie la mort le firmament
Je l’écoutais sans peine et au son de sa voix
Je sentis la fraicheur d’un pays en émoi
Il ne s’arrêta pas toujours plus volubile
Et j’entendais ses vers et sa prose si habile
Il parlait par là parlait
Il parla parlait parla
A quoi je répondis dans un souffle incertain
Merci mon bon ami vous êtes si malin
Qu’à aucun de vos mots je ne cherche rancune
Et que vous éclairez de votre voix la lune
Alors seulement là je passai mon chemin
Le cœur empli de rimes et vidé de chagrin
Il parlait par là parlait
Il parla parlait parla
Et louant mon ami par-dessus les étoiles
Je repris ma marche auprès des cathédrales
Des ponts et des vallées où l’eau coule avec joie
Cette eau folle et rieuse qui ne s’affole pas
Ces ruisseaux qui racontent ce que les hommes taisent
Et que mon bon ami a repris en toute aise
Il parlait par là parlait
Il parla parlait parla
Puis se tut.

Par TAP
Share