Émotion

Cou nomade. Frémissement de peau. Baisers doux. Plus doux encore. Fragrance. Saveur très agréable. Est-elle un avatar ? Yeux fermés. Instant figé. Frissons. Chambre en sous pente. Blanche. Pénombre vénitienne. Une voix. Sa voix. Ses yeux. Verts, très verts. Nuage du virtuel ? Absorption. Le cœur bat plus vite. Ne pas lâcher le moment. Ne rien dire pour ne pas lâcher l’image. Timbre de voix dans le gémissement silencieux. Voix inaudible. Peu d’adjectifs. Noms commun injustifiables. Glissement pirate du clavier. Le cou toujours. Héberger son cou. À l’aurore du lobe de l’oreille. À l’horizon de la nuque. Main qui se perd dans la chevelure. Un signet favori. Désirer. Désirer puis partir. Respecter. Logiciel fureteur. Lambeaux de souvenirs. Exode du quotidien. Rêve de l’incongru. Récurrence de l’impertinence. Au creux de son cou… Je la regarde me télésnober. Je lui demande son prénom : émoticône ! Canular ? Elle se moque. Je m’en fiche. Dans émoticône, il y a sept lettres : émotion…

Par Stéphan Mary_ Le zèbre slam

Share